Renforcement de l'attractivité commerciale

Face aux difficultés économiques que rencontrent les commerçants baulois, la municipalité a souhaité apporter des réponses immédiates et concrètes afin d’inverser la tendance sur les secteurs en difficulté.

Mesures immédiates proposées

  • Un abattement de la taxe foncière bâtie pour les locaux commerciaux de moins de 400 m2 : une délibération spécifique, votée lors de cette même séance, instituera ce dispositif qui devrait se traduire par une diminution moyenne de 80 € par commerce, qui devrait être répercutée sur le montant du bail des locataires.
  • Une action avec la Chambre de Commerce et d’Industrie Nantes Saint-Nazaire (CCI) pour attirer des nouveaux commerçants : le jeudi 20 septembre 2018, la ville et la CCI organiseront une visio-conférence intitulée « La Baule VisioCommerce », animée par la CCI et destinée aux développeurs d’enseignes et porteurs de projets, pour présenter les caractéristiques de la ville et des opportunités d’implantation du centre-ville de La Baule.
  • L’adhésion de la ville à la Fédération des boutiques à l’Essai, pour le déploiement progressif d’une opération de redynamisation du commerce sur la ville, qui consiste à permettre à de nouveaux commerçants de tester leur projet de boutique dans un local vacant avec un loyer modéré, pendant une période de 6 mois renouvelable une fois, en faisant bénéficier le futur commerçant d’un accompagnement ; et avec l’objectif de favoriser l’installation de nouveaux commerçants de façon pérenne.

Une première phase portera, dès cet été 2018, sur la galerie marchande « Passage du Royal » (galerie du casino), pour initier le processus de façon marquante. Une deuxième phase étendra progressivement ce concept innovant sur d’autres secteurs commerçants de La Baule notamment aux abords de la Place de la Victoire, puis sur l’avenue Lajarrige, entre septembre 2018 et septembre 2019. Un bilan global sera alors dressé pour continuer à dupliquer éventuellement le dispositif sur d’autres locaux et d’autres secteurs.

Par ailleurs, dans le cadre de l’évolution du Plan Local d’Urbanisme (PLU) à venir, la municipalité se questionne sur d’éventuelles modalités pour préserver les commerces de proximité sur certains secteurs de la ville ; en identifiant par exemple, dans le PLU, un périmètre commercial, défini au titre du Code de l’urbanisme, sur lequel l’installation de services pourrait être réglementée sur certains linéaires commerciaux, avec pour objectif de préserver le commerce de proximité.

En outre, la ville étudie la possibilité de valorisation des devantures des boutiques dans la zone de Site Patrimonial Remarquable (SPR) pour les mettre en cohérence avec le patrimoine balnéaire.

De plus, l’intérêt d’une démarche d’habillage par la ville des vitrines vides est en réflexion. Il s’agirait d’envisager de proposer aux propriétaires de couvrir les vitrines vides par des vitrophanies à caractères décoratif ou de promotion de la ville ou de ses évènements, dans le respect du Règlement Local de Publicité (RLP).

Enfin, une réflexion de fond est à conduire sur le e-commerce. En effet, le digital transforme les comportements des consommateurs dans toutes les étapes précédant et ou suivant l’achat :

  • recherche et partage de l’information (géolocalisation, comparateurs, …),
  • l’acte d’achat (commande et paiement en ligne),
  • les services associés à l’achat comme la livraison et l’évaluation après achat.

Le commerce numérique pourrait permettre de :

  • renforcer les liens entre les commerces baulois et leurs clients,
  • prolonger ces liens hors périodes de vacances (commandes à distance),
  • répondre à des attentes spécifiques de clientèle saisonnière ou en résidence secondaire (conciergerie, commandes et livraisons, etc.).

Nous souhaitons positionner les commerces baulois :

  • dans la concurrence internationale,
  • au cœur des nouveaux modes de consommation
  • et en activité complémentaire atténuant la saisonnalité.

 

Pour mémoire :

La Baule-Escoublac dénombre environ 760 commerces.

Quatre secteurs de la ville ont été classés en zones touristiques internationales par arrêté interministériel du 25 juillet 2016 :

-    Le secteur du casino et ses quelque 70 boutiques, disposant d’une image de luxe, à proximité immédiate des grands hôtels.

-    L’avenue du Général de Gaulle, les « Champs-Elysées baulois » et ses quelque 160 commerces de qualité. Cette belle avenue a fait l’objet d’une rénovation de qualité dans les années 2000.

-    Le quartier du marché central, avec environ 70 commerces, dont la halle a été reconstruite (juillet 2013), ce bâtiment contemporain, inspiré de l’architecture navale, de 2 209 m2, accueille près de 40 étals à l'intérieur et une dizaine d’étals sous la "casquette" de l'entrée principale.

-    L’avenue Lajarrige, large et belle avenue, où se déploient plus de 80 commerces variés, formant un ensemble commerçant complet.