Plan Local d'Urbanisme de la Ville de La Baule-Escoublac

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) est un document d’urbanisme qui, à l’échelle de la commune, établit un projet global d’urbanisme et d’aménagement et fixe en conséquence les règles générales d’utilisation du sol sur le territoire considéré.

Il définit les orientations générales d’aménagement et d’urbanisme retenues pour l’ensemble de la commune. C’est un projet stratégique de développement de la ville à 10 ans pour répondre à l’enjeu fondamental d’une réconciliation entre développement et préservation d’un espace littoral de qualité.

 

Il comprend :

  • un rapport de présentation, qui contient un diagnostic et explique les choix effectués,
  • un Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) qui définit les orientations générales d’aménagement et d’urbanisme,
  • des Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP) relatives à certains quartiers ou secteurs,
  • un règlement et des documents graphiques, qui délimitent les zones urbaines (U), les zones à urbaniser (AU), les zones agricoles (A) et les zones naturelles et forestières (N), et fixent les règles générales.

Le règlement et les documents graphiques sont opposables à toute personne publique ou privée pour l’exécution de tous travaux ou constructions.

Le PLU comprend également des annexes (servitudes d’utilité publique, schémas des réseaux d’eau et d’assainissement, plan d’exposition au bruit des aérodromes, ZAC…).

 

Le PLU de La Baule est encadré par des contraintes fortes…

  • La loi littorale de 1986 qui interdit les constructions nouvelles hors des espaces déjà urbanisés de la commune,
  • Les conséquences de la tempête Xynthia qui interdit toute construction lorsque la hauteur du sol naturel est inférieure à 3 ,20 mètres,
  • Un schéma directeur des eaux pluviales qui limite l’urbanisation dans des bassins versants fragiles (La Torre par exemple).

… mais il traduit les volontés affirmées de l’équipe municipale :

  • Préserver l’espace agricole : moins de 15 hectares prélevés pour l’urbanisation et la création de zones agricoles pérennes garantissant l’activité pendant 20 ans,
  • Développer les liaisons douces notamment entre les quartiers de la ville,
  • Accueillir les jeunes actifs et éviter le vieillissement normal de la population en imposant 30% de logements sociaux et 20% d’accession aidée dans tous les programmes immobiliers d’habitat groupé.

L’ensemble se compose d’orientations d’aménagement volontaristes :

  • Création d’un éco quartier à Escoublac comprenant environ 250 logements,
  • La suppression du COS (Coefficient d’Occupation des Sols) et le passage de 800m² nécessaires par parcelle pour pouvoir construire à 500m²,
  • L’obligation d’accueillir les eaux pluviales à la parcelle, sans rejet dans le réseau collectif,
  • La possibilité d’installer des panneaux photovoltaïques.

Mais aussi...

  • Obligation de prévoir, dans les immeubles, des locaux pour les deux roues,
  • Deux places de stationnement par logement dans les secteurs pavillonnaires,
  • Des emprises au sol de 35% pour permettre l’évolution du bâti existant.

 

Vous trouverez en téléchargement les documents suivants :