Parc automobile et véhicules propres

Depuis 2006, la Mairie de La Baule-Escoublac respecte en tout point à la loi sur l’Air n°96-1236 du 30 décembre 1996 qui oblige les collectivités à acquérir, dans le cadre de leur renouvellement de parc, au moins 20 % des véhicules de moins de 3t5 de poids total en charge à énergie propre. La loi entend par véhicule propre, les véhicules fonctionnant à l’électricité ou au GPL (Gaz de pétrole liquéfié) ou au GNV (Gaz naturel de ville).

A ce jour, le parc automobile municipal est composé de 20 véhicules électriques pour 92 rentrants dans la catégorie des véhicules de moins de 3t5 de poids total en charge, soit 22% du parc:

  • 2 petites citadines, 1 véhicule affecté au pool des Cerisiers et 1 véhicule affecté aux agents du bureau d’étude Voirie
  • 18 petits porteurs affectés aux agents de la Propreté Urbaine, des Espaces Verts et du Cimetière

 

De plus, la commune de La Baule-Escoublac possède :

  •  3 cyclomoteurs électriques pour les agents assurant l’entretien des sanitaires de la plage,
  •  1 petit tricycle électrique pour le ramassage des déjections canines
  •  3 aspirateurs de voirie électriques à conducteur marchant
  •  6 sécateurs électriques pour la taille des arbres et arbustes
  •  2 souffleurs électriques pour le ramassage des feuilles
  •  1 taille haies électrique
  •  1 débroussailleuse électrique
     

Par ailleurs, depuis juin 2008, la commune de La Baule utilise du biocarburant Diester B30 comme carburant. Ce carburant est destiné aux véhicules à motorisation diesel. L’emploi de ce biocarburant ne nécessite aucune modification technique sur le véhicule, mais une validation de la part du constructeur.
Ce biocarburant est composé à 70 % de gazole et à 30 % d’EMHV (Ester Méthylique d’Huile Végétale).
Il contribue à la réduction des GES (Gaz à Effet de Serre) à hauteur de 75 %, le CO² à hauteur de 20 %, les particules imbrulées et les fumées à hauteur de 15 à 20 % et le monoxyde de carbone à hauteur de 12 %.

Aujourd’hui, 11 véhicules de la Ville de La Baule et de CAP Atlantique fonctionnent avec ce biocarburant, ce qui représente une consommation annuelle de 66 700 litres, ce qui a permis de générer un gain de 172 tonnes eqCO2.

L’emploi de véhicules et de petits matériels fonctionnant à l’électricité ou au biocarburant permet de contribuer à la réduction des polluants mais aussi à la réduction des nuisances sonores.