Bernard BOESCH

Bernard Boesch est un architecte et peintre français né le 15 avril 1914 à Neuilly-sur-Seine et mort le 14 février 2005 à La Baule. Avec son épouse Nancy Boesch ils léguèrent leurs biens meubles et immeubles ainsi qu’une abondante oeuvre picturale à la ville de La Baule-Escoublac en chargeant cette dernière de la création du musée et de la résidence d’artistes. En 2014, le Musée Bernard Boesch ouvrira ses portes pour accueillir les artistes, les professionnels et le public.

Pendant plus de 30 ans, Bernard Boesch pris part  à la reconstruction de la côté atlantique française détruite lors de la seconde guerre mondiale. Artiste peintre, Bernard Boesch fut exposé dès son jeune âge et laissa derrière lui une œuvre d’environ 700 tableaux. Ses maitres furent Charles Walch, Raoul Dufy, Bernard Buffet et Helena Viera de Silva.  

Bernard Boesch vit les premières années de son enfance dans le XIVe arrondissement de Paris. Au retour de son père mobilisé en 1918, la famille retourne à Neuilly-sur-Seine pour s’installer dans un lumineux appartement, rue A.de Joinville. Bernard Boesch fait ses études classiques au collège Sainte-Croix ou son père enseigne les mathématiques. C’est pendant les vacances en Picardie que le jeune artiste réalise ses essais en aquarelle.

En 1929 Bernard Boesch prend des cours de dessin chez Chalres Walch. En 1931 il commence des études d’architecture. La santé du jeune Bernard est fragilisée par une pleurésie trop tardivement soignée, c’est ainsi que pour éviter le climat vif de la Manche, la famille passe les mois d’été à Pornichet. En 1932, Bernard Boesch de 18 ans est chargé de la rubrique artistique dans le journal « Holahe ». Il rencontre de nombreux artistes d’avant-garde dont Raoul Dufy. Avec ce dernier Bernard Boesch établit une relation exceptionnelle qui influe sur l’œuvre picturale du jeune artiste. En 1933, Bernard Boesch expose au Salon des Indépendants.   

En 1936 il épouse Nancy et est nommé professeur à Bourg en Bresse. Sa grave faiblesse pulmonaire l’oblige à revenir sur la côte. C’est en 1937 que le couple loue la villa au Pouliguen et expose à Paris pour le Salon des Indépendants, le Salon d’automne.

Pendant les 5 ans de la guerre les Boesch se réfugient aux environs de Tours. Bernard est décorateur, costumier et metteur en scène pour une compagnie d’art dramatique « Le Rideau de Tours » fondée ensemble avec Raymond Rouleau et Jean-Jacques Delbo.  À la libération, il organise à Paris la « Galerie Daunou».

Vers 1947 le jeune architecte acquiert la villa « les Tamarins » au Pouliguen et se dévoue à la conception et à la réalisation d’un grand nombre de projets de reconstruction de Saint-Nazaire et ses environs gravement endommagés pendant la guerre. Cette activité durera plus de trente ans.  

C’est à partir de 1989 que Bernard Boesch travaille intensivement la peinture. Deux grandes expositions rétrospectives à la Chapelle Sainte-Anne à la Baule en 1994 et en 2000 abritent un vaste panorama des œuvres du peintre de 1934 à 2000. En 2005, Bernard Boesch meurt en léguant sa villa « Les Tamarins » à la ville de la Baule-Escoublac dans le but de la construction d'un musée mais aussi d'une résidence pour jeunes artistes. La maison de Bernard Boesch rénovée avec le soutien de la Fondation Patrimoine a également pour vocation la valorisation d’une collection impressionnante de ses œuvres.

Référence : Bernard Boesch, Les Amis de Bernard Boesch, 50 reproductions couleurs avec biographie et textes explicatifs, préfacé par Dominique Labarriere, Imprimerie La Mouette